News

Ouest France : "Dans le Finistère, Yvonne a 100 ans et 62 arrière-petits-enfants… « Et ce n’est pas fini ! »"

05 juillet 2024 Revue de presse
Vue 306 fois

Née en Anjou, Yvonne de Kermenguy réside à Guilers (Finistère) depuis son mariage en 1946. À l’occasion de ses 100 ans, elle a reçu mercredi 3 juillet 2024 à son domicile, les vœux de la municipalité.

Au seuil de sa maison, Yvonne de Kermenguy entourée de deux de ses fils, Olivier et Philippe, de sa belle-fille Haude et des élus venus lui souhaiter un joyeux anniversaire. | OUEST-FRANCE

Dimanche 30 juin, Pierre Ogor, maire, avait salué Yvonne de Kermenguy au bureau de vote où elle accomplissait son devoir électoral à la veille de ses 100 ans. Trois jours plus tard, mercredi 3 juillet, venant lui présenter ses vœux à son domicile, il plaisante : « Depuis l’autre jour, vous êtes passée de deux à trois chiffres ! » La réponse, pleine d’humour, fuse aussitôt : « Oui, mais les zéros ne comptent pas ! »

 

Née Yvonne Ernault de Moulins, la nouvelle centenaire a vu le jour à Miré (Maine-et-Loire) le 1er juillet 1924.

« J’étais la 7e sur huit enfants. J’avais trois sœurs nées avant la guerre 14-18. L’une a vécu 104 ans et une autre 100 ans et un mois. »

À Guilers depuis 78 ans

À 22 ans, Yvonne épouse Jean de Kermenguy (OF du 27-06-22) qui est né à Carantec et n’avait qu’un an lorsque ses parents se sont établis à Coat-Hir-Bescond à Guilers. Yvonne l’a rencontré alors que le jeune homme poursuivait ses études à l’école d’agriculture d’Angers.

« Quand je suis arrivée ici, il y avait 120 fermes dans la commune, se souvient-elle. Tout le monde se connaissait et s’entraidait. »

 

Le métier d’agricultrice et la naissance à domicile de sept enfants entre 1947 et 1959 lui laissent peu de répit. « Le plus compliqué, c’est que l’heure des enfants, c’est aussi l’heure des vaches ! » note-t-elle.

 

L’année 1952 l’a marquée : « Je n’ai pas eu d’enfants mais, au mois de novembre, j’ai eu mon permis de conduire et l’électricité est arrivée à la maison. »

Ni télé ni médicaments

Dans sa vie, Yvonne de Kermenguy a « beaucoup aimé jardiner et coudre ». Elle a également été bénévole à l’aide aux devoirs. Jusqu’en 2020, « j’ai aussi beaucoup visité les personnes âgées. Avec ma voiture, j’avais ma liberté mais, au moment du Covid, la batterie était à plat et mon fils m’a dit que c’était providentiel… »

 

Veuve depuis 1996, Yvonne confie : « Mes oreilles ont 100 ans mais mes yeux sont encore corrects. Je lis beaucoup. Je fais des mots croisés, je suis abonnée aux jeux d’Ouest France et, chaque soir, je joue toute seule au Scrabble ».

 

Elle déclare encore : « L’actualité, je n’y comprends plus grand-chose et il n’y a pas de télé chez moi. Je ne prends aucun médicament. Je n’en ai pas eu besoin. C’est grâce à mes enfants que je peux encore vivre à la maison. »

 

Sa descendance compte 19 petits-enfants et 62 arrière-petits-enfants (31 garçons et 31 filles) « et ce n’est pas fini ! » prévient-elle.

 

Toute cette très grande famille de 110 membres va prochainement se réunir pour fêter comme il se doit les 100 ans de « Bonne-maman ».

 

Lire l'article www.ouest-france.fr

 

Par Ouest France

Publié le 05 juillet 2024